Causes des infections urinaires

Qu’est-ce qui cause une infection urinaire ?

Les infections urinaires surviennent généralement lorsque des bactéries pénètrent dans l’appareil urinaire par l’urètre et se multiplient dans la vessie. Même si l’appareil urinaire élimine naturellement les bactéries, ses défenses font parfois défaut. Les bactéries peuvent alors s’implanter et provoquer une infection des voies urinaires.

     

Une infection urinaire survient généralement après une activité précise qui a permis à des bactéries de pénétrer dans les voies urinaires par l’urètre (rapport sexuel, lorsque vous vous essuyez après être allé à la selle, etc.), mais c’est parfois difficile de cerner la cause exacte. Les infections ne sont pas toujours causées par une activité particulière. Elles semblent parfois survenir de nulle part et une fois qu’on a contracté une infection urinaire, le risque de récidive augmente. Il arrive que les bactéries forment un biofilm qui les empêche d’être détectées par vos anticorps et les antibiotiques. Cela leur permet d’attendre le bon moment pour se réactiver et déclencher une infection urinaire. C’est pourquoi certaines infections urinaires semblent surgir de nulle part, sans lien avec une activité précise.

Facteurs de risque

Les facteurs suivants augmentent le risque de contracter une infection urinaire :

  • Résider dans une maison de soins ou être hospitalisé.
  • Ménopause : l’œstrogène est essentiel à la production des « bonnes » bactéries qui s’attaquent aux « mauvaises » bactéries.
  • Voies urinaires bloquées : les calculs rénaux ou une hypertrophie de la prostate (chez les hommes) peuvent retenir l’urine dans la vessie, ce qui augmente le risque de contracter une infection urinaire.
  • Difficulté à vider complètement la vessie : habituellement en raison d’une prostate élargie qui appuie sur la vessie.
  • Anomalies de l’appareil urinaire : certains bébés naissent avec un problème qui empêche l’urine de bien circuler dans l’appareil urinaire.
  • Système immunitaire affaibli : (diabètes, VIH, chimiothérapie, etc.).
  • Intervention médicale récente au niveau de l’appareil urinaire.
  • Utilisation de sondes : les gens qui doivent utiliser un cathéter (sonde) pour uriner sont plus à risque de développer une infection urinaire (personnes hospitalisées, souffrant de troubles neurologiques qui affectent le contrôle de l’urine, paralysées, etc.).
  • Anatomie féminine : comme l’urètre est plus court chez les femmes que chez les hommes, les bactéries pénètrent plus facilement dans la vessie.
  • Grossesse : à mesure que l’utérus prend de l’expansion, son poids peut empêcher l’urine de s’écouler de la vessie, située juste en dessous.
  • Génétique : les cellules de certaines personnes sont dotées de récepteurs de type Toll, sur lesquels les bactéries se fixent plus facilement.
  • Rapports sexuels.

Qui est à risque de contracter une infection urinaire ?

Les femmes sont beaucoup plus à risque que les hommes. Cela signifie que pour chaque homme qui développe une infection urinaire, huit femmes subissent le même sort. De plus, les femmes ont une chance sur deux de développer une infection urinaire (et plusieurs souffrent d’infections urinaires à répétition) au cours de leur vie. Les femmes sont plus à risque, car leur urètre, plus court que celui des hommes, est situé beaucoup plus près de l’anus. Le risque de souffrir d’une infection urinaire augmente avec l’âge, tant chez les hommes que chez les femmes.

 

Si vous êtes une femme, vous avez une chance sur deux de souffrir d’une infection urinaire au cours de votre vie et une femme sur dix en contracte trois ou plus par année*.

*Amy B. Howell, Henry Botto et al. BMC Infectious Diseases 2010, 10:94

Les femmes sont plus à risque de contracter une infection urinaire si elles :

  • Sont actives sexuellement : Les rapports sexuels peuvent irriter l’urètre. Les bactéries migrent alors plus facilement de l’urètre à la vessie.
  • Utilisent un diaphragme comme moyen de contraception : Le diaphragme exerce parfois une pression sur la vessie et l’empêche de se vider correctement.
  • Développent une irritation attribuable au spermicide sur les condoms : Chez certaines femmes, le spermicide irrite la zone vaginale, ce qui les rend plus vulnérables aux infections.
  • Sont enceintes : Les changements hormonaux pendant la grossesse rendent les femmes plus vulnérables aux infections urinaires.
  • Sont ménopausées : La diminution du niveau d’œstrogène affecte les voies urinaires et rend les femmes plus vulnérables aux infections.

 

Vous avez tendance à souffrir d’infections urinaires? Prenez URIEXO® : un produit de santé naturel autorisé par Santé Canada et cliniquement prouvé pour prévenir les infections des voies urinaires .


Symptômes d’une infection urinaire : Les symptômes d’une infection urinaire varient selon la zone infectée. Apprenez à reconnaître ces symptômes.

En savoir plus

Complications médicales : Les infections bénignes disparaissent souvent d’elles-mêmes, sans traitement. Mais vous devriez consulter votre médecin si les symptômes persistent pendant quelques jours. Apprenez pourquoi et quand vous devriez consulter votre médecin.

En savoir plus

Prévention des infections urinaires : Quiconque a déjà souffert d’infections des voies urinaires sait très bien à quel point elles sont incommodantes et pénibles. Alors, prenez les devants et lisez ces conseils pour les prévenir!

En savoir plus

Traitement des infections urinaires : Cliquez ici pour connaître vos options pour traiter et prévenir les infections urinaires à répétition.

En savoir plus

Résistance aux antibiotiques : En raison des préoccupations croissantes au sujet de la résistance aux antibiotiques, la plupart des professionnels de la santé privilégient désormais des solutions préventives non antibiotiques pour lutter contre les infections urinaires récurrentes. Lisez plus sur l’utilisation judicieuse d’antibiotiques!

En savoir plus