Rapports sexuels et infections urinaires

Rapports sexuels et infections urinaires

La fréquence accrue des rapports sexuels est l’une des principales causes des infections urinaires chez les femmes, ce qu’on appelle parfois la « cystite des nouveaux mariés ». Près de 80 % des femmes préménopausées ayant développé une infection urinaire ont eu une relation sexuelle au cours des 24 heures précédentes. Le lien entre les infections urinaires et les rapports sexuels n’est pas nettement défini, puisque ces derniers ne sont pas la cause directe. Cela dit, une relation sexuelle facilite l’introduction de bactéries dans l’urètre et peut provoquer une irritation. C’est ce qui augmente le risque de contracter une infection urinaire, surtout chez les femmes qui sont plus à risque et dont le jet d’urine n’est généralement pas assez puissant pour éliminer l’excédent de bactéries dans la vessie.

 

Les relations sexuelles sont l’une des principales causes des infections urinaires chez les femmes. Mais cela ne veut pas dire que vous devez vous abstenir.

 

L’utilisation d’un diaphragme augmente davantage le risque, puisque l’emplacement de ce dispositif contraceptif empêche la vessie de se vider complètement. De l’urine et des bactéries restent donc dans le corps. L’utilisation d’un spermicide augmente également le risque de contracter une infection urinaire, tout comme l’irritation de la zone génitale lors d’un rapport sexuel.

 Comment prévenir les infections urinaires associées aux relations sexuelles :

  • Urinez avant et tout de suite après un rapport sexuel : en éliminant les bactéries ayant pu s’introduire dans les voies urinaires, vous réduisez le risque de développer une infection.
  • Lavez vos organes génitaux et votre région anale avant et après un rapport sexuel : gardez ces régions bien propres pour éloigner les bactéries.
  • Restez hydraté : buvez beaucoup de liquides, surtout de l’eau (6 à 8 verres par jour), et consommez des boissons alcoolisées ou contenant de la caféine avec modération. Boire de l’eau dilue votre urine et vous fait uriner plus souvent. Les bactéries sont ainsi éliminées de vos voies urinaires avant de causer une infection.
  • Réévaluez vos méthodes de contraception : les diaphragmes et les condoms non lubrifiés ou traités aux spermicides favorisent le développement bactérien.
  • Utilisez URIEXO® au quotidien : pris chaque jour, URIEXO® facilite l’élimination des bactéries et vous protège avant même qu’une infection ne se déclare.

 

Brisez le cercle vicieux des infections urinaires à répétition grâce à la formule à double action d’ URIEXO® …
Parce que mieux vaut prévenir que guérir.


Ménopause et infections urinaires : Après la ménopause, la diminution du niveau d’œstrogène affecte les voies urinaires et rend les femmes plus vulnérables aux infections. Apprenez pourquoi !

En savoir plus

Diabète et infections urinaires : Si vous êtes atteint de diabète de type 2, vous êtes plus à risque que les gens non diabétiques de développer une infection urinaire. Découvrez comment réduire le risque.

En savoir plus

Mobilité réduite et infections urinaires : Si vous êtes alités ou souffrez de problèmes de mobilité, par exemple à la suite d’une lésion de la moelle épinière, vous êtes plus vulnérables aux infections urinaires. Apprenez comment les prévenir !

En savoir plus

Aînés et infections urinaires : Les infections urinaires sont nettement plus fréquentes et graves chez les personnes âgées (tant les femmes que les hommes). Apprenez pourquoi !

En savoir plus