Aînés et infections urinaires

Aînés et infections urinaires

Les infections urinaires sont nettement plus fréquentes et graves chez les personnes âgées (tant les femmes que les hommes). Une sensation de brûlure ou douleur au moment d’uriner et miction fréquente : voilà les symptômes classiques d’une infection urinaire. Mais ces derniers ne sont pas nécessairement présents chez les personnes âgées. En effet, on observe aussi parfois de la confusion et des délires, surtout chez les personnes atteintes de démence. De plus, lorsqu’une personne âgée présente les symptômes classiques d’une infection urinaire, elle n’arrive pas toujours à l’exprimer, notamment si elle est atteinte d’une maladie liée au vieillissement, comme la démence ou la maladie d’Alzheimer.

Comme ces facteurs brouillent les cartes, les infections urinaires chez les personnes âgées sont souvent difficiles à détecter et se propagent aux reins, ce qui provoque parfois une fièvre forte et des complications exigeant une hospitalisation. Une infection non traitée peut se propager au sang et mettre la vie de la personne en danger.

Les médecins devraient vérifier la présence d’une infection urinaire chez toute personne âgée qui présente un brusque changement de comportement ou qui devient de plus en plus confuse. Voici des changements de comportements pouvant être causés par une infection urinaire :

  • Agitation
  • Hallucinations
  • Isolement social
  • Confusion

Plusieurs raisons courantes rendent les personnes âgées vulnérables aux infections urinaires :

  • Incontinence urinaire : L’incontinence urinaire, un problème fréquent chez la population âgée, accroît le risque de développer une infection. L’urine qui s’échappe de la vessie crée un milieu propice à la prolifération des bactéries, qui peuvent ensuite migrer dans les voies urinaires.
  • Incontinence anale : L’incontinence anale est une perte de contrôle des intestins qui entraîne une élimination fécale involontaire. La gravité varie de l’élimination involontaire de faibles quantités de selles à la perte totale du contrôle intestinal.
  • Baisse du taux d’hormones : Chez les femmes, la production d’œstrogène ralentit à la ménopause. Or, cette hormone protège le vagin et l’urètre contre la prolifération bactérienne. Lorsque la quantité d’œstrogène diminue, la bactérie E. coli et d’autres souches bactériennes arrivent plus facilement à s’implanter.
  • Mobilité réduite : En vieillissant, nous devenons de moins en moins mobiles. Plusieurs résidents de maisons de retraite et de soins se déplacent par exemple en fauteuil roulant. Une personne qui a besoin d’aide pour se doucher se lave généralement moins fréquemment, ce qui augmente le risque d’infection urinaire.
  • Démence : La démence ou la maladie d’Alzheimer peut empêcher une personne de communiquer ses symptômes et il n’est pas toujours facile de maintenir une bonne hygiène générale.
  • Diabète : Le diabète peut affaiblir votre système immunitaire et l’empêcher de lutter efficacement contre une infection. Cette maladie peut également causer des lésions nerveuses. L’atteinte des nerfs de la vessie réduit le contrôle de la vessie et augmente le risque d’incontinence. Lorsque le diabète est mal géré, l’urine contient un taux élevé de sucre et les bactéries peuvent se nourrir de ce sucre pour proliférer.
  • Utilisation de sondes urinaires : Pour diverses raisons, les personnes âgées peuvent avoir besoin d’une sonde urinaire (ou cathéter) de façon chronique ou temporaire. Ce facteur de risque est important, car il facilite l’introduction de nouvelles bactéries et la formation de biofilms protecteurs dans les sondes permanentes.

Facteurs de risque chez les hommes âgés

Les infections urinaires sont relativement rares chez les jeunes hommes, mais le risque augmente avec l’âge. En effet, certains facteurs de risque sont propres aux hommes âgés.

  • Calculs rénaux ou urinaires : Tout blocage des voies urinaires augmente le risque d’infections urinaires en limitant le passage de l’urine et en stimulant la croissance des bactéries. Bien que les calculs rénaux ou urinaires puissent se développer tant chez les hommes que chez les femmes, ils sont plus fréquents chez les hommes.
  • Hypertrophie de la prostate : Une hypertrophie de la prostate exerce souvent une pression sur l’urètre et restreint le passage de l’urine. Or, l’une des principales défenses contre la colonisation de bactéries est la force du jet d’urine, qui évacue les bactéries de l’urètre.
  • Prostatite bactérienne : La prostatite bactérienne chronique est une affection rare qui cause des infections récurrentes de la prostate et des voies urinaires, de l’enflure et de l’inflammation.

 

Vous souffrez d’infections urinaires à répétition?
Mettez-y un terme une fois pour toutes grâce à la formule à double action d’URIEXO® !

 

Comment prévenir les infections urinaires chez les personnes âgées:

Une infection urinaire peut causer de la confusion et d’autres symptômes de démence chez les personnes âgées. Prenez des mesures préventives et restez à l’affût des symptômes pour éviter les infections urinaires.

  • Ne laissez pas votre vessie devenir trop pleine : allez à la toilette dès que vous en ressentez le besoin et assurez-vous de vider complètement votre vessie. Vous préviendrez ainsi deux problèmes fréquents qui augmentent le risque de contracter une infection urinaire.
  • Restez hydraté : buvez beaucoup de liquides, surtout de l’eau (6 à 8 verres par jour), et consommez des boissons alcoolisées ou contenant de la caféine avec modération. Boire de l’eau dilue votre urine et vous fait uriner plus souvent. Les bactéries sont ainsi éliminées de vos voies urinaires avant de causer une infection.
  • Mangez sainement et faites de l’exercice : manger sainement et faire de l’exercice sont deux excellents moyens de renforcer votre système immunitaire. Plus votre système immunitaire est fort, mieux il est capable de lutter contre les infections.
  • Maintenez une bonne hygiène : la propreté est un bon moyen de prévenir la prolifération des bactéries. Lavez-vous toujours avant et après une opération de gestion de la vessie et des intestins. Les culottes d’incontinence doivent être changées fréquemment.
  • Évitez la constipation : cela empêche la vessie de bien se vider, un facteur de risque des infections urinaires. Mangez des aliments riches en fibres, buvez beaucoup de liquide et faites de l’exercice pour prévenir la constipation.
  • Restez à l’affût des signes avant-coureurs d’une infection : faites preuve de vigilance et sachez reconnaître les symptômes d’une infection urinaire; n’oubliez pas qu’un changement de comportement soudain est parfois le seul indicateur. Si vous remarquez qu’une perte importante de lucidité vous affecte ou affecte un être cher, consultez un médecin : la confusion est parfois un symptôme d’infection urinaire.
  • Adoptez des mesures de contrôle des infections si vous utilisez une sonde : respectez les mesures de prévention des infections. Demandez à votre professionnel de la santé de vous montrer les bonnes techniques.
  • Pensez à prendre URIEXO® au quotidien : URIEXO® peut réduire les récidives d’infections urinaires.

La prise d’antibiotiques chez les personnes âgées :

En plus de provoquer des symptômes inhabituels, les infections urinaires chez les personnes âgées peuvent être récurrentes et dangereuses et entraîner des hospitalisations fréquentes et plusieurs cycles de traitements antibiotiques. Il est donc encore plus important de prévenir les infections urinaires chez la population âgée. En effet, en vieillissant, nous devons nous soucier davantage de notre consommation d’antibiotiques.  Même si les antibiotiques guérissent la plupart des infections urinaires, il est indispensable de les utiliser avec parcimonie lorsqu’on atteint un certain âge. Si des bactéries résistantes aux antibiotiques se développent, les prochaines infections (urinaires et autres) pourraient être très difficiles à traiter et même entraîner la mort. Votre médecin pourrait aussi faire l’essai de différents antibiotiques, ce qui accroît le risque de complications. Les bactéries résistantes peuvent aussi être transmises à d’autres.

Et n’oublions pas les effets secondaires des antibiotiques, surtout chez la population âgée : fièvre, éruptions cutanées, nausées, vomissements, diarrhée, rupture de tendons, lésions nerveuses et insuffisance rénale. L’utilisation d’antibiotiques augmente aussi le risque d’infections vaginales à champignon et d’autres infections pouvant provoquer une diarrhée sévère, une hospitalisation, et même la mort chez les personnes âgées. Enfin, les personnes âgées prennent souvent des médicaments qui présentent des interactions médicamenteuses dangereuses avec les antibiotiques. En raison de ce risque, de plus en plus de médecins font preuve de prudence et ne prescrivent pas des antibiotiques en l’absence de symptômes.

 

Notre approche préventive des infections urinaires est UNIQUE. La formule à DOUBLE ACTION D’URIEXO® est votre BOUCLIER contre les infections urinaires à répétition.


Rapports sexuels et infections urinaires : La fréquence accrue des rapports sexuels est l’une des causes principales des infections urinaires chez les femmes. Apprenez comment réduire le risque de contracter une infection urinaire après un rapport sexuel.

En savoir plus

Ménopause et infections urinaires : Après la ménopause, la diminution du niveau d’œstrogène affecte les voies urinaires et rend les femmes plus vulnérables aux infections. Apprenez pourquoi !

En savoir plus

Diabète et infections urinaires : Si vous êtes atteint de diabète de type 2, vous êtes plus à risque que les gens non diabétiques de développer une infection urinaire. Découvrez comment réduire le risque.

En savoir plus

Mobilité réduite et infections urinaires : Si vous êtes alité ou souffrez de problèmes de mobilité, par exemple à la suite d’une lésion de la moelle épinière, vous êtes plus vulnérable aux infections urinaires. Apprenez comment les prévenir !

En savoir plus